Yves Nadon: Blogueur du mois de mai

29 04 2010

Bonjour à toutes et tous !
Commençons donc ce dialogue avec des nouvelles et des questions.

Je fais partie d’un comité qui organise un congrès pour le mois de mai 2012 à Sherbrooke. Un congrès que nous voulons inspirant et pétillant. Un congrès qui ne sera pas centré sur les programmes mais bien sur les enfants, la lecture, l’écriture et la littérature jeunesse. Nous voulons donc inviter des personnes inspirantes qui nous rendront pétillants !
Déjà, l’illustratrice Rebecca Dautremer, l’auteur Thierry Lenain ont accepté notre invitation. Nous avons pensé à Regie Routman et Nancy Atwell. Nous espérons David Bouchard et Marie Bletton. Et nous comptons inviter plein d’auteurs, d’illustrateurs et d’enseignants inspirants (petit clin d’oeil à Jacqueline de Yellowknife…). Question un : Qui aimeriez-vous y entendre ?

Je suis à réécrire Lire et écrire en première année… et pour le reste de sa vie. Sa sortie est prévue pour le mois de mai 2011. Question deux : Qu’aimeriez-vous y lire ? Qu’est-ce qui vous questionne ?

Et oui, je suis ouvert à toutes les autres questions ! Mais soyez patients : je suis en salle de classe, moi aussi…

Au plaisir de vous lire,
Yves

Publicités

Actions

Information

23 responses

29 04 2010
Julie

Je ne sais pas si le congrès de Sherbrooke se concentre sur la littérature à l’élémentaire mais je pense que la directrice des Rat de bibliothèque (ERPI) pourrait être une excellente invitée. De plus, j’ai eu la chance de rencontrer Léo-James Lévesque qui écrit des livres que mes enfants ont bien appréciés. India Desjardins est aussi un choix intéressant. Elle est l’auteur des romans ‘Le journal d’Aurélie Laflamme’.

3 05 2010
Yves Nadon

Bonjour Julie, et merci pour les suggestions. On aimerait aussi viser le début du secondaire en invitant Nancy Atwell. J’ai déjà lancé l’invitation à Léo-James !
Yves

1 05 2010
Marthe

Bonjour Yves,

J’enseigne la troisième année et j’ai un petit garçon qui n’aime pas écrire. Il lit très bien mais durant l’atelier d’écriture il semble frustré et il écrit très peu. Auras-tu des suggestions ?

Marthe

3 05 2010
Yves Nadon

Complexe, comme question…
Beaucoup de questions de ma part avant de répondre, mais les questions se veulent aussi des pistes d’exploration :
1- Les textes des élèves sont-ils publiés ?
2- Quel est le temps pris pour la correction vs la composition ?
3- Y a-t-il un temps pour que les élèves lisent aux autres des textes en devenir, qu’ils lisent des textes non encore terminés ?
4- Cet élève a-t-il les mêmes comportements dans d’autres matières ?
5- Est-il éloquent oralement ? A-t-il des choses à raconter de sa vie ?
6- Les élèves choisissent-ils le sujet d’écriture la plupart du temps ?
7- L’atelier d’écriture revient à l’horaire combien de fois par semaine ?
8- Travaille-t-on en classe, en grand groupe, certains textes d’élèves pour les améliorer ?

J’attendrai tes réponses pour que la discussion continue.
Yves

8 05 2010
jmlefrancais

Ce petit garçon adore parler et il a toujours beaucoup d’histoires à raconter. La première partie de l’atelier d’écriture, qui a lieu deux ou trois fois par semaine, est la partie orale en dyades, petits groupes. Il adore dessiner et quand la tâche est de représenter ce qui a été appris par dessin, il a toujours beaucoup de détails. Les textes écrits sont publiés assez souvent : la lettre aux parents, affichés dans le couloir, etc. Quand il travaille avec un partenaire ou en petits groupes il est Monsieur Idées mais quand il est demandé d’écrire c’est là qu’il semble être frustré. Quand je lui dis qu’il peut « dessiner » quelques phrases ça semble aller mieux. Est-ce que je devrais lui laisser faire ça plus souvent?

Marthe

12 05 2010
Yves Nadon

Rebonjour Marthe.
Ceci sera le premier de plusieurs courriels car je trouve ce problème complexe, avec aucune solution miracle, et comme je ne suis pas dans ta classe et que je ne connais pas cet élève, j’avance humblemnent des solutions.
Un, il est IMPORTANT d’amener les enfants, tous les enfants, à écrire sur des sujets de leurs choix. Pas juste pour cet enfant, pour tous les enfants. On a besoin de cette ambiance de recherche, de questionnement, de réflexion avec tout le groupe pour attaquer le problème d’un seul élève. Si on dépossède les auteurs du sujet (qui nous appartient), on enlève la raison première du pourquoi de l’écriture. En fin de compte, j’ai besoin que tout le groupe écrive pour des raisons personnelles (qui n’enlève rien aux leçons de groupe, aux essais menés avec l’enseignante, aux inspirations d’auteurs, et aux textes personnels travaillés de façon collective pour apprendre des techniques d’écriture). Écrire pour des raisons personnelles n’est pas une lubie pédagogique, c’est ce que font les gens en quittant l’école, il est donc important d’amener les élèves à le faire.
Deux, il faut regarder du côté de la publication et s’il le faut, publier cet enfant de façon exagérée pour quelque temps. Il faut qu’il publie des livres où il pourra illustrer ses textes (une bonne source de livres vierges : http://www.barebooks.com) et que les autres élèves pourront emprunter. S’il le faut (et je pense que dans ce cas, il le faut), travailler son texte avec les autres élèves, en abordant le problème de front honnêtement, avec franchise :
«XXX n’écrit pas, il tourne en rond malgré ses bonnes idées, je trouve difficile de voir un élève penser qu’il n’a rien à dire, et je me demande pourquoi il a des idées mais semble incapable de finir, vous en pensez quoi ? que peut-il faire ? Aujourd’hui, j’ai mis sur acétate son idée d’hier et j’ai retravaillé deux façons de la raconter, j’aimerais vous le montrer et demander votre avis, laquelle des versions est la plus efficace ?»
Une fois le boulot fait, publier et mettre son nom comme auteur et il pourra y faire les dessins. Ensuite, il faudra continuer cette conversation avec eux et lui, mais je pense que lui saura un peu mieux s’organiser et terminer.
Les élèves arrivent dans quelques minutes, Je reprends cette conversation un peu plus tard.

12 05 2010
Yves Nadon

Suite, alors.
L’autre chose qui est importante est la lecture de textes en cours à la fin de la période d’écriture. Que deux-trois élèves lisent aux autres leur texte (se fassent valoriser, questionner, pousser et remis en question) est une partie importante de l’acte d’écriture. Je suis toujours surpris de l’impact de cette petite partie dans les textes des élèves et au sérieux qu’ils y apportent.
Il faut donc, pour ce garçon, tenter de cibler ce qui accroche : pourquoi n’écrit-il pas ? J’espère que les pistes lancées seront utiles. Ce qu’avance Nancy plus bas est aussi à tenter, surtout la partie où elle écrit de prendre le crayon pour lui. Le prendre et lui laisser pour aller avec un autre, revenir, partir plus longtemps…
Et là vient la partie bête : j’ai connu des élèves qui ont eu besoin de se faire mettre au pied du mur, à qui on dit «tu ne pourras quitter la classe avant que X lignes ne soient écrites» et pour certains élèves, c’est ce qu’il leur fallait pour devenir intenses et efficaces dans leur travail. Ensuite, on travaillait la qualité une fois l’intensité acquise.
Des nouvelles de ce garçon seraient appréciées, Marthe.

17 05 2010
Marthe

Rebonjour Yves,

Je repense mon atelier d’écriture……….Je crois que la partie qui manquait était la partie ‘publication pour le public/partage avec le public’.

Au commencement de notre dernier atelier j’ai annoncé que les élèves qui voulaient, pouvaient à la fin de la session, partager à haute voix leur texte. Les élèves auront la chance de poser des questions aux ‘auteurs’ suite au partage. Cet acte a incité mon petit garçon de discuter avec ses amis ce qu’il était pour écrire, de l’écrire, de rédiger avec moi son texte et d’illustrer.

Après le premier partage tous les élèves ont demandé s’ils pouvaient mettre leurs oeuvres dans la bibliothèque pour que les élèves de l’école aient la chance de les emprunter.

Un grand, grand merci pour tes conseils Yves!
Marthe

18 05 2010
Yves Nadon

Eh bien, Marthe.
Merveilleux.
Tout cela m’incite à dire qu’on fait écrire ainsi les élèves pas pour être fins et gentils, mais bien pour respecter ce qu’est écrire : avoir une voix, la faire entendre, la remettre en question, la diffuser. Bref, grandir.
Je suis bien content du dénouement.
Yves

9 05 2010
Nancy Palson

Bonjour Marthe,
Je suis orthopédagogue et titulaire de classe et voici des idées que j’utilise et qui marchent pour certains enfants…
-travailler à l’ordinateur (taper)
-écrire en bandes dessinées
-partager le crayon avec l’enfant
et comme Yves avance, lui donner le choix des sujets d’écriture et des partenaires avec qui il travaillera, à l’occasion

Des fois, il faut que les enfants comprennent que leur « job » est de _____ et que le prof, sa job est de _____. « Des fois, je vais t’aider, des fois, tu travailleras avec un ami et d’autres fois, seul, mais, tu dois écrire quelque chose ».

Bonne chance, j’ai hâte de lire ce que Yves te répondras!

Nancy

9 05 2010
Nancy Palson

Bonjour Yves,
C’est un plaisir de découvrir cette mine d’idées pour les profs en immersion française.
A titre d’idées pour le congrès que tu organises, l’auteur et illustratrice Mélanie Watt est une que mes élèves adorent ainsi que Dominique Jolin, l’illustratrice.

Quant aux professionnels de la littératie… Nancy Atwell est un choix mémorable. Bravo! J’étais récemment à Vancouver pour un congrès de l’éducation spécialisée et j’ai entendu une dame incroyable: Anita Archer… Wow… elle est dynamique et n’a pas la langue dans sa poche. Pas une minute de répis. archerteach@aol.com
si ça t’intéresse.
Je ne savais pas si tu te cherchais des gens qui pouvaient se débrouiller en français seulement ou pas?
Dis-moi si tu as besoin de moi aussi!! Ca me ferait plaisir d’animer un atelier sur la littératie équilibrée, etc.

Au plaisir!
Nancy

12 05 2010
Yves Nadon

Bonjour Nancy de Kamloops !
Oui, Mélanie Watts serait bien et Dominique Jolin, toujours un plaisir.
Je vais aller voir le site de Nancy Archer, mais je dois t’admettre que si on réussit à finaliser pour Nancy Atwell, je serais aux oiseaux. On a aussi approché Regie Routman. On s’est dit que l’on voulait un congrès inspirant et quoi de mieux que d’inviter quelques conférenciers anglais que nous adorons, mais nous voulons, naturellement, une majorité d’ateliers en français. Alors, ton offre tombe à point ! Merci.
Yves

25 05 2010
Yves Nadon

Voici un site très bien fait pour conjuguer les verbes, et sans passer par les modèles comme un Bescherelle. Écrire le verbe (ou les premières lettres, le fureteur offrira des suggestions) et vous avez le verbe conjugué à tous les temps.

http://www.leconjugueur.com

31 05 2010
Yves Nadon

C’est la fin du mois… Je vous quitte en vous souhaitant toutes et tous une belle fin d’année et un été plein de surprises et de repos.
Au plaisir,
Yves

9 06 2010
Barbara

Bonjour,

Je voudrais savoir comment tu t’y prends pour que tes eleves ecrivent le message du matin? Est-ce que tu leur donnent du temps le matin ou le jour avant?
Mes eleves sont en 2ieme Immersion.
Merci Beaucoup
Barbara

30 06 2010
Yves Nadon

Barbara,
Écrire le message fait partie des tâches du matin. En entrant (ou la veille), l’enfant voit sur la liste de táches qu’il doit écrire le message. Les autres élèves font d’autres tâches pendant ce temps et s’installent dans des boulots permis (lire, écrire, écouter un livre, etc..).
Au début de la routine, cet élève en choisit un autre pour le lire, on commente, discute, pose des questions à l’auteur du message et ensuite, on termine la correction ensemble.
Dans la nouvelle version de Lire et écrire, il y aura toute une partie sur ce messsage. Les impacts sont assez impressionnants.
Yves

27 07 2010
Tadam !!! « Marielle Potvin, orthopédagogue

[…] 5. Le blogue de Yves Nadon. […]

28 10 2010
jmlefrancais

Bonjour Yves,

Avez-vous des nouvelles au sujet du congrès à Sherbrooke?

Mme J.M. Lefrançais

12 10 2011
Marie-Josée

Bonjour Yves. Je suis enseignante au premier cycle et je partage votre passion des livres. Je ne sais pas ce qu’ils valent comme conférenciers, mais moi j’aimerais beaucoup rencontrer Ramos, Ponti, Pennac. De plus, j’aimerais bien que l’éditeur de Géronimo Stilton vienne y rencontrer d’autres auteurs afin de diversifier ses produits.

5 11 2011
Annie

Je découvre ce blog par ce beau samedi ensoleillé. De mon côté, lors du colloque, j’aimerasi bien rencontrer Jocelyne Prenoveau, Jocelyne Giasson, Adrienne Gear et Gail Boushey et Joan Moser. Côté auteur/Illustrateur, Dominique Demers, Stéphane Poulin, Pierre Pratt.

11 04 2012
Fabienne

Bonjour,
Je suis belge et très intéressée par le lien que vous avez donné de barebooks. Etant donné que c’est en anglais, et visiblement américain, j’ai prospecté pour trouver l’équivalent en Europe. Trouvé au canada, avec les apalaches, mais pas encore chez nous… Je commence à désespérer.
Qui pourrait m’aider?

10 10 2012
josee

ce blog est-il toujours actif j’ai beaucoup de questions?

14 10 2012
jclermont

Bonjour,

Oui, notre blogue est toujours actif. Cependant, nous avons un blogueur invité chaque mois et Monsieur Nadon était notre blogueur il y a plus d’un an. Si vous voulez communiquer avec lui, je vous conseille de le faire à travers son blogue personnel que vous trouverez à l’adresse mentionnée dans le bas. En attendant, nous vous invitons à participer à notre blogue ce mois-ci avec notre invité, Mme Martine Cavanagh, auteure de 3 ouvrages sur l’écriture. Bonne chance!

Mme jmle francais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :