Avez-vous des questions?

Mme J.M. LefrançaisLes conseils de Mme J.M. Lefrançais

Je m’appelle Jeanne-Marie Lefrançais et je suis enseignante en classes d’immersion  depuis 15 ans.  Je me spécialise aux stratégies  de l’enseignement du français  langue seconde.  J’ai eu plusieurs expériences dans mon domaine à plusieurs niveaux à travers le Canada.  (Mon mari fait parti de la G.R.C………….c’est un homme bien occupé.)

J’invite les enseignants en immersion française de partager leurs doutes, leurs inquiétudes et leurs questions au sujet de ce qui se passe dans leur salle de classe.

 Ne vous gêner pas à m’envoyer vos questions même les plus bizarres de façon anonyme si vous le désirez.

Mme J.M. Lefrançais

16 responses

24 09 2009
Mme Chupasur

Bonjour Mme J.M. Lefrançais,
Voici ma question. Vous savez que la langue française est continuellement en changement et que dernièrement nous avons de nouvelles façons d’épeller certains mots pour, semblement, nous rendre la vie plus facile. Ma question est comment introduire ce nouveau changement à nos élèves du niveau intermédiaire? Depuis des années ils apprennent d’écrire de mots de façons spécifiques et soudain on leur dit: « Non, non ce n’est plus comme ça qu’on écrit certains mots. » Qu’elle serait la transition la plus efficace à utiliser sans trop les frustrer et les mêler?!

25 09 2009
Mme JM Lefrançais

Bonjour Mme Chupasur,
Je comprends que vous n’êtes pas certaine quoi faire face à cette nouvelle orthographie. Je crois qu’il ne faut pas trop compliquer la vie des apprenants de langue seconde pour leur enseigner ces changements, surtout qu’on voit peu de ces changements dans les documents publics.
Pourtant, je crois que ce serait amusant de jouer un peu avec certains de ces mots avec les élèves, comparant l’ancienne façon et la nouvelle façon pour les faire saisir la logique (ou pas) de l’orthographe.
Voici un site pour les informations sur la nouvelle orthographe des mots: http://www.orthographe-recommandee.info/
J’espère que cela vous aide!

25 09 2009
Marline Al Koura

Les élèves en intermédiaire sont à un age où ils commencent à tout questionner…..mais ils sont aussi à un age où on peut ‘discuter’ et ‘analyser’ leurs connaissances et apprentissage. Je crois que si l’on présente la notion d’une langue qui est régulièrement en évolution (pour s’adapter à son environnement/son temps) on peut leur montrer qu’il y aura des changements et qu’ils en font partie. Présente des exemples de vocabulaire qui a évolué dans autres langues (e.g. l’anglais de Shakespeare et l’anglais d’aujourd’hui). Ils doivent aussi comprendre que la langue est facilement influencé par la culture dans laquelle elle existe – donc elle doit absolument évoluée pour répondre aux besoins du peuple.

10 11 2009
Mme JM Lefrançais

Bonjour
Une question m’est posée par une enseignante d’immersion tardive dernièrement:Connaissez-vous de bons sites pour la lecture pour les élèves d’immersion tardive? J’ai quelques idées mais je me demande si les lecteurs du blogue ont d’autres idées! Merci!

23 11 2009
Mme JM Lefrançais

Bonjour,
Une autre question que je lance au grand public! Connaissez-vous des places où les élèves peuvent afficher/publier leurs travaux en français?
Merci!

24 11 2009
Erin Dawe

Il y a un site Web où les étudiants peuvent publier leurs travaux:
http://www.lejournaletudiant.ca

C’est un endroit idéal pour les étudiants en immersion – il y a plusieurs rubriques et toutes sortes d’articles à lire aussi.

25 11 2009
jmlefrancais

Excellent!

Merci Erin

30 11 2009
Christine Sherwin

Bonjour tout le monde! J’aimerais savoir si vous avez des informations sur « Comment enforcer la langue français en classe en école secondaire » J’utilise un système de « x » comme jeu pour les motiver mais avez vous d’autres idées?

1 12 2009
Édith Bovey

Bonjour Christine,

Parfois j’emploie des billets comme récompense pour avoir parlé en français. Je me promène et distribue les billets lorsque j’entends une conversation en français. Les élèves signent le billet et le mettent dans « la boîte de tirage ». Le vendredi, on fait le tirage pour une tablette de chocolat ou un autre prix fabuleux!

Pouvez-vous nous expliquer votre système d’X?

2 12 2009
Philippe Le Dorze

Bonjour Christine,

Pour transmettre l’importance du français en classe, il faut d’abord être centré soi-même sur le fait français, sur ses attentes élevées par rapport au français parlé en classe, sur les comportements désirables de la part des étudiants. En même temps, il est utile de savoir pourquoi on désire cela et être en mesure de le partager avec ses étudiants.» « Je m’attends à ce que nous parlions français en classe tout le temps parce que : 1. c’est en forgeant que l’on devient forgeron, 2. vous pouvez le faire, vos compétences en français sont suffisantes pour réussir, 3. c’est l’endroit idéal dans nos vies où nous pouvons communiquer en français. (Qui parle français à l’extérieur de la classe? Qui parle français au travail? Qui parle français avec sa blonde ou son chum? Qui parle français avec ses parents? Si on ne parle pas français en classe où donc le parlerait-on?).

Il faut revenir souvent sur ce genre de message pour rappeler la pertinence de ses attentes.

En même temps j’engagerais les étudiants dans une réflexion sur ce qui les aiderait à atteindre cet objectif de parler français en tout temps en classe. Pourquoi c’est difficile? Qu’est-ce qui vous soutient dans vos efforts? Comment est-ce que nous pouvons travailler ensemble à créer cette classe idéale où nous pouvons parler français sans risque?

La création d’une ambiance française est une responsabilité partagée entre l’enseignant et ses étudiants. Lorsqu’on utilise des jeux, ou des notes, ou des récompenses/ punitions (motivation extrinsèque) pour encourager le français oral en classe, il faut accompagner cela d’une réflexion sur l’intention du jeu, celui de nous aider dans l’apprentissage du français.

Je vous encouragerais, Christine, dans vos discussions avec vos étudiants de concéder dès le départ votre impuissance quant à l’idée de forcer les jeunes à parler français. Cela aide à établir la notion de responsabilité partagée.

Je me relis et constate que ce que je vous propose est idéal au début d’un cours ou d’une année scolaire et sans doute plus difficile en cours d’année. Tout de même, je vous souhaite bon succès – à vous et à vos étudiants – dans vos projets éducatifs. Notre profession d’enseignant est une profession où apprendre est la norme, autant pour les jeunes que les adultes.
🙂

17 03 2010
Christine

Bonjour Christine. Personnellement, je trouve que le moyen le plus efficace pour que mes eleves parlent en francais c’est un systeme de billet echanges entre eleves. Au debut de chaque trimestre, ils recoivent 15 billets et si quelqu’un les entend parler en anglais, cette personne leur demande un billet. A la fin du trimestre on fait un encan ou les billets servent d’argent pour acheter les objets encantes. J’achete des petites choses (payees par le budget francais) et les eleves doivent aussi contribuer quelque chose pour participer a l’encan (ca peut etre un DVD usage, un livre, des chocolats, n’importe quoi que les autres veulent acheter). De cette facon, on parle francais partout dans la classe, meme si je ne suis pas la pour les entendre.
Christine

1 12 2009
Brian Boutin

Bonjour.
Je suis enseignant en immersion française.
Je voulais juste savoir si vous avez des liens/idées où trouver des ressources en français pour les tableaux intéractifs (SmartBoard). Toutes les classes dans notre école ont reçu des tableaux intératifs, et c’est toujours amusant de trouver des ressources utiles pour aider avec l’enseignement de la langue française comme langue seconde.
Merci.

Brian

2 12 2009
Susan Wright

Bonjour Brian,
Il y a une section avec Smart ou plusieurs enseignants peuvent partager leurs leçons. Ils sont bien organisées. Voici le lien.
http://education.smarttech.com/ste/en-US/Ed+Resource/Lesson+activities/Notebook+Activities/Browse+Notebook/Europe/Français/?sort=
Voici un autre du Manitoba!
http://www.wsd1.org/southd/SMART_Board/french_immersion.htm
Susan

27 01 2010
Lisa Marie Kreese

Je suis a la recherche d’article qui etudient pourquoi les eleves en Immersion Francaise doivent etre encourager de parler L2? Pourquoi doit-on les donner des motivateurs?

4 02 2010
Édith Bovey

Je ne sais pas où trouver un tel article, mais j’ai quelques idées…

Mes élèves préfèrent parler entre eux-mêmes en anglais à cause de leur âge, leurs intérêts, leurs habitudes. C’est frustrant, mais c’est, à mon avis, un peu normal. Donc, motiver les élèves de faire le travail en groupe dans la L2 est essentiel.

Leur motivation de parler à moi en français est le fait que je ne leur réponds pas s’ils me parlent en anglais.

Bonne chance et bon courage!

17 03 2010
Corinne

Bonjour a vous,

Moi aussi j’utilise la meme chose que Christine sorte de Monopoly, cela fonctionne tres bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :